samedi 1 mai 2021

Les sans-trêve

 






Nous sommes les sans trêve.

Mais la marche du temps, 

tenez-la pour babiole

Dans le stable à jamais.


Tout ce qui n'a que hâte

n'aura fait que passer;

ce n'est que séjourner

qui seul nous initie.


Ne vous lancez pas intrépides,

ô jeunes gens, dans la vitesse,

dans la tentative aérienne.


Tout est repos:

ombre et clarté,

et fleur et livre.


Rainer Maria Rilke

Sonnets à Orphée

Aucun commentaire:

Publier un commentaire