samedi 12 juillet 2014

I must be going



J'abandonne une mer sereine pour un océan impétueux.
Il reste tant de mots à écrire, tant d'histoires à écouter
But...I must be going.
Mes valises sentent la fleur d'oranger
et je regrette déjà la brise marine
But... I must be going.
De la Tunisie, j'écrirais encore
la phrase de Lope de Vega
Bâtissant des tours sur du sable.
But... I must be going.
A bientôt
Julius Marx



2 commentaires:

  1. Cher Julius, pensez bien à votre chapeau d'explorateur pour votre prochain voyage...

    RépondreSupprimer